Le blog de
l'Institut Arborescence

Conseils phyto en cas de Phobies d’impulsion.

Et si on parlait de solutions pour accompagner les PENSÉES INTRUSIVES et les PHOBIES D’IMPULSION ?
Parce que, soyons honnêtes, c’est fort désagréable, dérangeant et parfois même effrayant !
Sans revenir en détail sur le sujet, voici deux remèdes naturels ( testés et approuvés !!) pour accompagner ces troubles psychiques et nerveux.
>> symptômes souvent présents chez les jeunes mamans / parents. Pas de honte à avoir > c’est plutôt répandu !!
Prendre 3 granules de Belladona 9CH en homéopathie au coucher : je te garantis que tu auras moins de pensées noires et polluantes en t’endormant au bout de quelques jours !
Et, parce que cet état est en partie lié à des peurs : Mimulus en Fleur de Bach - 21 gouttes à boire dans la journée et/ou 3 gouttes direct sous la langue lorsque les idées toxiques arrivent !
Voilà déjà de quoi filer un bon coup de main.
C’est pensées sont un réflexe de protection du mental et de la psyché. Un accompagnement psy ( -chologique / -chothérapeutique ) peut être un énorme atout !
Alors, touché.e par ce problème ? Envie de tester ces solutions naturelles simples ?

Lisa Lemercier - Naturopathe Phytothérapeute
Institut Arborescence – l’expert en santé naturelle

Contre-indications d’utilisation des plantes en cas de troubles cardiaques.

Certaines plantes sont à éviter lorsqu’on a des troubles cardiaques.
Pourquoi ?
Soit parce qu’elles influent directement sur le rythme cardiaque, soit parce que leur action sur les fluides dans l’organisme impacte indirectement ( mais sûrement ! ) le rythme cardiaque.
Et qu’il ne faut pas déconner avec ça !!
Alors, dans le cas de troubles cardiaque, du coup, on évite :
> la Réglisse qui est un tonique cardiaque
> La Guarana / le Café / le Thé / le Maté qui sont des excitants cardiaques et des diurétiques très puissants.
> les plantes à haut potentiel diurétique comme par exemple : le Sureau, le Pissenlit, l’a unité de Tilleul.
Ça laisse de la place pour plein d’autres plantes !!

Lisa Lemercier - Naturopathe Phytothérapeute
Institut Arborescence – l’expert en santé naturelle

Les contre-indications d’utilisation des plantes médicinales en cas de troubles de la digestion.

Et oui, quand on a des troubles de la digestion, voir une maladie digestive, il vaut mieux ne pas boire n’importe quoi !
En cas de troubles de l’excrétion de bile, on utilise des plantes spéciales mais de préférence sans trop « agresser » le corps :
on préfère le Romarin, le Chardon Marie, le Desmodium et le Curcuma au Radis noir, à la Fumeterre et u Pissenlit.
Pour les troubles de l’estomac, on y va tout doux tout doux. Parfois il vaut mieux soigner l’organe plutôt que de chercher à le faire fonctionner à tout prix. Pur soigner son estomac rien de mieux que des plantes douces :
Mauve, Psylium et Guimauve.
Une fois réparé on peut le stimuler :
Réglisse, Menthe poivrée, Mélisse et Sauge.
Concernant l’intestin. L’organe inflammatoire par excellence, on y va aussi plus que tout doux !
En cas de réelle pathologie ( SPM, Endométriose, Crohn, SIBO, côlon irritable) on se base comme pour l’estomac sur de plantes réparatrices et douces :
Mauve, Psyllium, Guimauve.
Pour assainir en cas d’attaque microbienne ou virale :
Thym, Sauge, Cannelle.
Contre les gaz :
Fenouil, Cumin, Réglisse et Origan
Ne pas oublier aussi, que tout est relié. Vouloir prendre soin de son système digestif nécessite de prendre soin de l’intégralité du corps, mais aussi du mental et des émotions.
Nous te préconisons aussi les Bâtons de Guimauve.

Alors, tu aurais besoin de quoi toi ?

Lisa Lemercier - Naturopathe Phytothérapeute
Institut Arborescence – l’expert en santé naturelle

Les contre-indications d’utilisation des plantes pour les bébés et les enfants.

Première chose, on évite les plantes ayant une action (forte !) sur le système nerveux et les neurotransmetteurs : Valériane - plantes adaptogènes - Passiflore - Eschscholtzia, etc..
On préfère les plantes plus douces ( et à petite dose ) : Lavande - Tilleul - Camomille - Fleur d’Oranger
Puis attention aux plantes ayant une action sur le rythme cardiaque : L’Aubépine, la Réglisse ( trop souvent utilisée pour les enfants car pouvoir sucrant naturel, même utilisé en bâton à mâcher >>> attention, cette plante est stimulant cardiaque et peut créer des troubles de la tension !).
Attention aux plantes stimulant le système nerveux : ne pas en abuser : pas plus de 3 jours d’utilisation ! C’est le cas de l’Echinacée, du Thym et du Romarin.
>> privilégier les plantes mis douces comme le Cassis et l’Eglantier.
Concernant la digestion : on y va molo aussi : rien qui ne stimule le Foie type : Artichaut, Desmodium, Chardon Marie.
On privilégie le Psyllium et la Mauve.
Voilà déjà de quoi te guider dans l’utilisation des plantes en infusions.
En plus, pour bébé, laisser infuser 5 min et diluer dans 5 fois son volume d’eau.
A partir de 1 an : dans 3 volumes d’eau.
A partir de 3 ans : infusion okay mais uniquement quelques gorgées.

Dis moi, ça t’es utile ?

Lisa Lemercier - Naturopathe Phytothérapeute
Institut Arborescence – l’expert en santé naturelle

Les contre-indications des plantes pout le cycle feminin.

Il y a toujours des précautions à prendre quand on consomme des plantes.
Même dans les infusions du quotidien.
Même quand c’est pas beaucoup.
Quand on consomme des plantes de qualité, il faut garder en tête qu’elles ont toujours des vertus thérapeutiques : donc des principes actifs : donc un effet sur l’organisme : donc des contre-indications !
Voici une liste ( non exhaustive) des plantes et du coup de nos Infusions a éviter pour les personnes enceintes.
Première plante à éviter absolument : La SAUGE !
Très active de la sphère gynécologique, elle a tendance à stimuler le flux menstruel et du coup sera plutôt une aide à l’accouchement >> jamais avant !
On continue avec l’ACHILLEE et l’ALCHEMILLE : elles aussi utilisées pour réguler le cycle, elles n’ont pas leur place dans le quotidien de la personne enceinte.
Autre plante à éviter et dont on parle peu : l’ECHINACEE ! Stimulante du système immunitaire >> il faut savoir que pour le corps, le fœtus et du bon-Soi, donc des qu’on stimule trop le système immunitaire il y a risque que le corps dégage ce qui ne lui appartient pas. Alors on évite cette plante.
Autre mesure de précaution : les plantes qui aident à l’excrétion en général : évacuation des gaz, du lait, etc… je nomme : le CUMIN, le FENOUIL, L’ANGELIQUE. Très utile pour le moment de l’accouchement et l’allaitement, c’est à bannir durant la grossesse.
Attention aussi aux plantes excitantes et stimulantes cardiaques : RÉGLISSE, GUARANA, etc…

En cas d’ingestion à petite dose : pas de panique, c’est l’excès et la régularité qui pose problème. Et en cas de doute ou de peur, rien de plus simple : une bonne dose de charbon pour absorber tout ça !

J’espère que ce post te sera utile !

Lisa Lemercier - Naturopathe Phytothérapeute
Institut Arborescence – l’expert en santé naturelle

Un atout santé naturelle simple et efficace : Le MAGNÉSIUM !

Aliment phare et principal de notre système nerveux, c’est le Magnésium qui est utilisé pour équilibrer les échanges ioniques dans notre corps.
En cas de stress, surtout.
Et, en fait, du stress, on en vit tout le temps :
- travail
- vie de famille
- sport
- maladie
- traitements
- vie citadine
- conduite
- actualité
- moments particuliers : examens, événements importants
- grossesse et post-partum
A tout ces moments, les muscles libérèrent du Magnésium et celui-ci est évacué dans les urines : donc plus du tout disponible.
Comment te dire qu’une cure est bénéfique de temps en temps, et, franchement, pour tout le monde ( enfants à partir de la naissance : en posologie adaptée / par le lait de la maman).
Soit en complément alimentaire.
Soit par l’alimentation ( mais ça suffit quand même rarement..) :
- oléagineux
- céréales complètes
- cacao noir cru
- fruits de mer
- poissons gras
- légumes verts foncés
Pour tout le monde je te dis !
Les signes d’une carence ou d’un manque :
- grande fatigue
- stress et anxiété
- crampes
- déminéralisation

Alors, t’en penses quoi ? Ça te dit d’essayer ?

Lisa Lemercier - Naturopathe Phytothérapeute
Institut Arborescence – l’expert en santé naturelle

A quel moment de la journée prendre ses compléments alimentaires ?

Pour une absorption optimale et du coup une potentialisation maximale des bienfaits de tes compléments alimentaire, il est préférable de savoir à quel moment les consommer, et avec quoi les associer pour en garantir un effet !
Car le corps à un rythme particulier et des besoins spécifiques à différents moments de la journée.
Voici un petit tour d’horizons des compléments alimentaires majeurs et du moment optimal de la journée pour les consommer !
VITAMINE C – matin et midi (pas après 16h). En même temps que le Fer.
VITAMINE D3 – en même temps qu’un acide gras.
FER – en même temps que la Vitamine C. Loin du Zinc.
ZINC – loin du Fer.
MAGNÉSIUM – tout au long de la journée, jusqu’au coucher.
PRO et PRE-BIOTIQUES – avant les repas.
DRAINEURS et DÉTOX – avant les repas. Pas le soir.
PSYLLIUM – le soir avant le coucher et dehors de toute autre prise de médicaments ou compléments.
FLEURS DE BACH – loin des anti-dépresseurs.
ACIDES GRAS OMÉGA 3 – matin, midi et soir et de préférence à jeun.

Lisa Lemercier - Naturopathe Phytothérapeute
Institut Arborescence – l’expert en santé naturelle